Officines : toutes les spécificités du marché parisien

Au 1er décembre 2019, on dénombrait 914 officines à Paris, avec un pic dans le 15e arrondissement (avec 79 officines implantées) et les 17e et 18e arrondissements (avec 77 officines dans chaque département). Aujourd’hui, la concurrence des officines sur le marché parisien est assez difficile, notamment du fait du développement de sites internet proposant des médicaments en vente libre. Comment tirer votre épingle du jeu si vous avez pour projet d’ouvrir ou de racheter une officine à Paris ? Quel est l’état du marché intra-muros, selon les arrondissements ? Réponses avec PharmaDroit.

A Paris, les petites pharmacies sont en difficulté

A Paris, on remarque que les petites pharmacies peu conséquentes sont moins rentables et souvent plus en difficulté face à de grandes officines qui s’installent. En 2018, à Paris, un peu plus de 10 officines ont dû mettre la clé sous la porte du fait de cette loi du marché qui s’impose aux pharmaciens de tous les arrondissements. On constate que dans le 6e arrondissement de Paris, 4 pharmacies ont fermé au profit d’autres boutiques exerçant une activité totalement différente (pratiques sportives, vente de vêtements).
A quoi cela est-il dû ? Pourquoi certaines pharmacies doivent se résoudre à fermer leurs portes, entraînant bien souvent pour les pharmaciens de lourdes difficultés financières ? Certains estiment que cela est causé par une baisse de la délivrance de licences à Paris et en région parisienne. Quoi qu’il en soit, la demande d’installation est toujours importante et nombreux sont ceux à souhaiter racheter une officine afin de s’installer à leur compte.

Faites face aux difficultés du marché en choisissant bien votre officine

Si vous souhaitez vous installer à votre compte en tant que pharmacien, il est impératif de bien choisir au préalable votre officine de pharmacie. Pour ce faire, analysez la clientèle, l’attractivité du lieu et l’environnement, en prenant notamment en compte l’évaluation des risques. Analysez également la concurrence en vous penchant sur le nombre d’officines implantées dans l’arrondissement en question. A titre indicatif, sachez qu’en 2019, les 1er et 2e arrondissements étaient ceux qui comportaient le moins d’officines, avec 15 pharmacies installées seulement.
Le niveau de qualité de l’emplacement doit toujours être analysé en prenant en compte sa situation géographique et sa proximité directe avec des points d’intérêt majeurs. Ainsi, si vous vous apercevez qu’un centre médical a récemment fermé ou que des travaux d’urbanisme sont prévus, cela peut vous permettre de renégocier le prix d’achat de l’officine, ou bien tout simplement de vous pousser à vous intéresser à d’autres possibilités.

Pharmacies : avantages de l’exercice en association

En tant que pharmacien, le fait de s’associer avec un ou d’autres pharmaciens permet d’avoir accès à une officine plus conséquente et de l’exploiter d’une manière plus adaptée. Les pharmacies gérées en associations ont plus de chances de générer du profit, et font montre d’indicateurs économiques plus avantageux en comparaison avec des officines individuelles. Face à la mutation de la profession de pharmacien, cette alternative est donc à approfondir pour certains professionnels à la recherche d’une meilleure sécurité professionnelle.

Vous souhaitez avoir plus d’informations sur ce sujet ? Pharmadroit vous conseille et vous accompagne notamment dans le cadre de la création de votre pharmacie.

Pharmaciens, découvrez nos autres conseils :

– Choix de la forme sociale de votre pharmacie
– Création d’une officine de pharmacie : conditions et procédure
Comment ouvrir ou reprendre une pharmacie ?
Rachat d’une licence de pharmacie
– Pharmacien investisseur : les avantages de la SPFPL
– Démarches à accomplir pour la cession d’une officine
– Qu’est-ce qu’un groupement de pharmacies ?

13 rue du Docteur Lancereaux
75008 Paris

Téléphone
01 56 62 31 41

© 2019 Pharmadroit
pharmadroit.com

Top